Home / Loisirs / Tout ce qu’il faut savoir à propos les aurores boréales ?

Tout ce qu’il faut savoir à propos les aurores boréales ?

Aimez-vous assister aux phénomènes naturels qui embellissent le ciel ? Une éclipse et un arc-en-ciel sont des exemples de phénomènes naturels qu’on aime bien voir. Avez-vous une idée sur l’aurore boréale ? Ce dernier fait également partie des phénomènes naturels mais qu’on voit très rarement.

Définition et caractéristiques

L’aurores boréales aussi connue sous le nom d’aurore polaire dans l’hémisphère nord et d’aurore australe dans le Sud est un phénomène naturel. La différence avec les autres phénomènes naturels est que celui-ci se traduit par la lumière d’où l’appellation phénomène lumineux. Il se caractérise par des formes de voiles colorées dans le ciel en pleine nuit avec une couleur verte qui prédomine. Elles se produisent précisément dans les zones annulaires et dans les régions proches des pôles magnétiques (entre 65 et 75° de latitude). Lorsque l’activité magnétique solaire s’intensifie, l’arc auroral s’élargie et commence par couvrir les zones plus proches de l’équateur. L’éruption solaire de 1859 a été causée par l’aurore polaire et a touché Honolulu. En septembre 1909 une autre éruption se faisait remarquer à Singapour atteignant le dixième degré de latitude au Sud. Une véritable aurore boréale a pu être observée en octobre et novembre 2003 dans le sud de l’Europe. Le 24 octobre 2014, un phénomène incroyable s’est produit et visible en Europe du Nord et en Amérique du Nord. Ce phénomène a touché plusieurs régions dont : l’Alaska, le nord du Canada, Groenland, l’Antarctique, la Norvège, la Finlande, etc.

Études scientifiques par rapport aux aurores boréales

 

C’est depuis toujours que les aurores ont été observées. De nombreux mythes et légendes accompagnent les aurores polaires. Elles étaient plus connues dans le temps sous le nom de ‘’ Lumière du Nord ‘’. Mais les Finlandais l’appelaient «Queue de renard rouge». Au Moyen Âge, en Europe, les Aurores polaires étaient associées à la guerre et au sang à cause de ses teintes rouges. Elles sont vues comme des souffles de combattants ou comme une catastrophe qui s’annonce. Toutes ces suppositions ont poussé les scientifiques à l’étudier. L’astronome Pierre Gassendi, après avoir passé de nombreuses années à observer ce phénomène, lui donna le nom d’aurores polaires en 1621. L’exploration de l’espace à partir de 1957, a permis non seulement d’observer les phénomènes auroraux sur Jupiter et Mars mais aussi une meilleure connaissance des aurores boréales terrestres. Une aurore polaire artificielle a été créée en 1975 grâce à ARAKS, un programme franco-russe. Aujourd’hui, grâce aux travaux de l’observatoire Kjell Henriksen, les aurores polaires sont prévisibles.

La Formation

Ce phénomène intervient lorsque les particules du soleil s’électromagnétisent au-dessus de la stratosphère. Ainsi se forment des rideaux, des draperies, des rayons et autres à des altitudes qui varient entre 80 et 1000 km. Une explication plus simple de ce phénomène a été fournie par la NASA en juillet 2008. Après ces explosions, les cordes magnétiques géantes se reconnectent en reliant la terre au soleil pour former ce phénomène. Coté couleurs, ce phénomène peut passer du vert au rose ou de l’indigo violet au rouge. Il faut aussi noter que l’énergie du vent solaire joue également un rôle dans la couleur.

Observation

Pour reconnaître une aurore polaire, il faut surtout s’attarder sur ses couleurs. Le spectacle ne prend pas une forme définit. Il peut débuter par la formation d’un arc au méridien magnétique, ensuite apparaissent des rayons animés d’une pulsation rapide qui varie entre 0.05 et 15 Hertz. La luminosité varie aussi de façon considérable de fait que le phénomène dure plusieurs minutes ou même des heures. Les latitudes magnétiques des aurores sont rarement inférieures à 50 degrés. Le phénomène se produit très souvent pendant que le soleil est en activité maximale.

Autres types d’aurores polaires

Il est possible que les aurores polaires se produisent sur n’importe quelle planète qui possède un champ magnétique. Un télescope Hubble permet notamment de l’observer grâce aux photographies prises en ultraviolet. Sur d’autres planètes que la terre, le phénomène peut être provoqué par d’autres phénomènes physiques. Par exemple sur Jupiter, l’aurore polaire est causée par « la rupture de Co-rotation » du plasma. Cela crée un courant électrique au début du phénomène. Les planètes suivantes ont également connu le phénomène : Uranus, Vénus, Neptune. Des chercheurs ont annoncé le 21 janvier 2013 avoir détecté pour la toute première fois des aurores polaires sur des exoplanètes grâce à une radio télescope basé aux Pays-Bas.

About Author: